Infos et réservations au 01 45 65 46 65 thailande@tangka.com

A l’ouest du fleuve Menam

10 - Régions et itinéraires de Thaïlande

route excellente, la Petkasem Road, traverse les plantations fruitières de Thonburi (papayers, cocotiers et ricins) et les champs de riz vers l’ouest.

A Sampran (32 km de Bangkok), le centre d’attractions de Rose Garden expose tout ce que la Thaïlande peut offrir en matière de culture, de folklore, de sports, de loisirs, etc. Hôtels, restaurants, marché flottant (voir lors d’un circuit Thaïlande).
Nakhon Pathom est un haut lieu du bouddhisme de Thaïlande. Selon la tradition bouddhique, c’est dès le IIe siècle av. J.-C. que le culte s’installe dans le Chedi de Phra Pathom (ouvert tous les jours de 6 h à 18 h), lorsque Nakhon Pathom est la capitale du royaume de Suwarnabhumi, plus tard incorporé dans celui de Dvaravati. A cette époque, la ville se trouve sur la côte ; la nouvelle doctrine y est introduite par des marins indiens et prend pied dans le centre portuaire, d’où elle se répand dans le pays. Ce qui est historiquement certain, c’est que, au VIe siècle de notre ère, des reliques du Bouddha (des ossements ou des cendres) y sont exposées à la vénération des fidèles dans un Stûpa hémisphérique, haut d’à peine 40 m, qui subsiste jusqu’au siècle dernier. Le roi Mongkut commençe en 1853 une rénovation complète du sanctuaire, achevée par son fils Chulalongkorn.
Un Chedi, d’une forme birmane traditionnelle, superposé au Stûpa, le transforme en l’édifice le plus élevé du Siam. Comme c’est le cas au Wat Rajabopit, le Chedi circulaire est entouré d’une galerie interrompue par quatre Viharas.

Le Vihara Est abrite un Bouddha prêchant sous un arbre Boddhi peint sur le mur du fond. Contiguë au Vihara, la « chapelle royale » fut fréquentée notamment par Chulalongkorn lors de ses pèlerinages. Dans le Vihara Sud, le Bouddha est placé sous la protection du Dieu-serpent. Au Vihara Ouest, un Bouddha couché en or symbolise son passage dans le Nirvana, tandis que dans celui du Nord, un Bouddha doré, la main droite levée, le représente comme le fondateur de la doctrine, accompagné de quatre petites statuettes en or. Sous l’autel de la dernière salle sont inhumées les cendres du roi Vajiravudh, fils de Chulalongkorn. Dans la galerie, les cours et les bâtiments annexes sont rassemblées de nombreuses pièces découvertes dans la région de Nakhon Pathom : sculptures chinoises, Dharma Chakras en pierre (« Roue de la doctrine »), lanternes, clochetons, empreintes du pied du Bouddha, inscriptions sur pierre, etc.
Au sud du site du Phra Pathom, un musée (ouvert du mercredi au dimanche de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h) expose un grand nombre d?objets et d’éléments architecturaux du style Dvaravati.
A 2 km à l’ouest du Chedi Phra Pathom, le Palais Sanam Chandra rassemble un groupe de bâtiments appartenant à la résidence royale que le roi Vajiravudh érigea après la première guerre mondiale.
A 3 km à l’est de Nakhon Pathom, sur une colline d’environ 20 m, le Chedi du Wat Phra Prathon, blanchi à la chaux, jouit d’une grande vénération parmi les pèlerins.
En direction de l’ouest, une route asphaltée mène à Ban Pong, un important noeud routier et ferroviaire. La route principale continue vers le sud, sur la rive ouest du golfe du Siam et vers la presqu’île de Malacca. La ligne de chemin de fer conduit à Kuala Lumpur et Singapour.

Kanchanaburi, « la ville d’or », se situe à 129 km à l’ouest de Bangkok.
Le nom de la ville provient de la richesse de la province en mines : fer, or, argent, étain, manganèse.
Kanchanaburi se trouve au confluent de la Petite et de la Grande Kwaë, qui y forment le fleuve Maeklong, irriguant trois provinces et débouchant dans le golfe à Samut Sangkram.
La Petite Kwaë est devenue célèbre sous le nom de Rivière Kwaï, depuis que le roman de Pierre Boulle, relatant des événements de 1942-1943, a été porté à l’écran par David Lean : lors de la Seconde Guerre Mondiale, les Japonais occupent la Thaïlande et décident de tracer une ligne de chemin de fer qui, en partant de Ban Fang, devait servir de support logistique pour la pénétration de la Birmanie. Des milliers de prisonniers de guerre alliés sont alors sacrifiés pour construire le Pont de la Rivière Kwaï, en acier, à l’ouest de Kanchanaburi. En 1945, la superstructure est détruite par des bombardiers alliés. Reconstruit par les Chemins de fer thaïlandais, le pont actuel conserve les piliers du « pont de la mort ».
Un monument japonais commémore les victimes du camp.
A Kanchanaburi, un grand cimetière rassemble près de 7000 tombes de prisonniers de guerre et de travailleurs forcés anglais, australiens, hollandais et autres, morts sur le chantier. Un musée, le musée Jeath, comporte une reconstitution d’un camp de prisonniers avec ses huttes en bambous ; des photos et des objets illustrent leurs difficiles conditions de vie durant la guerre.
Des excursions aux environs de Kanchanaburi mènent aux chutes de Khao Phang et à Ban Kao où furent découvert par hasard, lors de la dernière guerre, des vestiges du mésolithique. Les objets trouvés dans les tombes laissent supposer que les populations de l’âge de pierre possédaient des liens étroits avec celles de l’archipel malais.

Kanchanaburi – pont de la rivière By: brianfaganCC BY 2.0

De Kanchanaburi, la route du nord-est mène après 50 km à Uthong. Cette localité, particulièrement florissante entre le XIIIe et le XVe siècle en tant que capitale d’une principauté thaïe, est à l’origine d’un style particulier et conserve de nombreux vestiges de sa splendeur passée. C’est de là que partit, au XIVe siècle, Rama Thibodi, descendant de la dynastie Uthong, pour transférer sa résidence à Ayutthaya et fonder le royaume du même nom et le Siam.
50 km plus loin, à Don Chedi, eut lieu, en 1592, le duel sur éléphants de combat entre le roi siamois Naresuan et le prétendant au trône birman Min Chit Swa. C’est à la suite de la défaite de ce dernier que les Birmans quittèrent le pays. Un Monument à l’éléphant, conçu et fondu en 1959 à Bangkok, rappelle ce fait d’armes. D’autre part, un musée abrite les objets d’art et autres vestiges historiques découverts dans cette province, notamment de la période Ayutthaya.
Sur la route Nakhon Pathom-Kanchanaburi, une bifurquation mène vers le sud avant l’entrée de Ban Pong et atteint Ratburi (ou Ratchapuri), à 52 km de Nakhon Pathom. Au début de notre ère, cette ville se trouve sur le golfe du Siam, duquel elle est maintenant éloignée de 30 km, dû aux alluvions déposées par les fleuves. A 10 km de la ville, le centre historique et culturel de Kubua fut découvert en 1961. De nombreux temples et autres édifices cultuels des périodes Suwarnabhumi et Dvaravati (avant 1000 apr. J-C.) y ont été dégagés. Ratburi est également mentionnée dans les inscriptions que Ram Khamhaeng fit graver dans la pierre après sa campagne victorieuse dans le Sud à la fin du XIIIe et au début du XIVe siècle, lorsqu’il en fit la conquête. Dans le Wat Mahathat se trouvent de rares peintures murales de la période Ayutthaya (XVe siècle).

 

Lire la suite du guide

Circuit Nord Orchidées Sauvages

Circuit Nord Orchidées Sauvages

440 € TTC - 8 jours / 7 nuits

A travers ce magnifique circuit de 7 nuits, Voir le detail

Circuit Nord Fascinante Thaïlande

Circuit Nord Fascinante Thaïlande

950 € TTC - 11 jours / 10 nuits

Notre circuit départ garanti en groupe le plus ... Voir le detail

Escapade à Bangkok

Escapade à Bangkok

680 € TTC - 5 jours / 4 nuits

 

Cuisine du monde perdu – le LOEI

Cuisine du monde perdu – le LOEI

690 € TTC - 5 jours / 5 nuits

Découvrez une région préservée au nord de ... Voir le detail